Activités sportives et culturelles

Parce que les loisirs sont aussi très importants pour le bon développement d’un enfant, bien qu’ils soient bien souvent relégués au second plan, faute de moyens, l’OPDE a mis en place des activités sportives et culturelles à destination de ses bénéficiaires. Elles permettent aux enfants de se défouler tout en contribuant à leur éducation, par l’enseignement de la discipline et du respect de l’autre.

Initialement prévues pour les enfants des foyers, ces activités ont progressivement été ouvertes aussi aux autres bénéficiaires lorsque les foyers ont été fermés. Actuellement trois possibilités s’offrent aux jeunes :

 

La danse traditionnelle

La danse appelée Akanyarusizi provient de la plaine de l’Imbo, plus précisément près de la rivière Rusizi au Nord du lac Tanganyika.  La gestuelle imite les pêcheurs de la rivière. Les différentes danses sont réalisées en 2 lignes, pour symboliser les pirogues, et sont accompagnées de chants, qui relatent la vie des pêcheurs et les différentes histoires qu’ils peuvent se raconter entre eux après une journée de travail.

15 garçons de 13 à 17 ans constituent actuellement le groupe de danse traditionnelle. Ils se retrouvent 1 fois par semaine durant les vacances scolaires, encadrés par le chargé du programme qui leur enseigne lui-même.

Les danseurs sont accompagnés d’un joueur de tambour, d’un animateur qui chante et d’une dizaine de personnes qui soutiennent le musicien et les danseurs en donnant le rythme.

 

Les tambourinaires

L’art du tambour est un art sacré et reconnu au Burundi. Les tambourinaires sont présents à chaque évènement, célébration ou cérémonie officielle. Le tambour lui-même est un objet sacré. Il date de la création du royaume au 15e siècle. En effet, dans les légendes, c’est lors de l’intronisation du premier roi que le tambour sacré, karyenda, est apparu. Il était alors réservé aux cérémonies royales et seules quelques personnes pouvaient en jouer. Aujourd’hui, le tambour s’est démocratisé, avec de nombreux groupes de tambourinaires, mais certains codes sont restés : le fait de jouer pied nus, de ne porter aucun bracelet, ou encore de vêtir l’habit traditionnel aux couleurs burundaises. De même, les gestes et les chants rappellent le passé avec leurs symboles de fidélité et de respect envers le public (envers le roi naguère), ainsi que la lance et le bouclier.

20 garçons âgés de 15 à 20 ans se retrouvent tous les samedis pour s’entraîner. Un enfant de 8 ans participe également en tant que mascotte du groupe (c’est le cas pour chaque groupe de tambourinaires).

Encadrés par le chargé du programme, les enfants désignent parmi le groupe le capitaine d’équipe, le chargé de la discipline et le trésorier. Chaque représentation s’adapte à la cérémonie à laquelle ils participent.

 alt

 

Ces deux activités culturelles ont un fort impact pour les enfants. Tout d’abord, comme il s’agit de la tradition de leur pays, ils se sentent privilégiés de pouvoir les pratiquer. De plus, cela leur permet de participer à des fêtes, ce qu’ils apprécient beaucoup. D’autant plus que ces représentations sont bien souvent rémunérées, ce qui est loin d’être négligeable pour eux.

Enfin, c’est aussi et surtout pour eux une façon d’obtenir une certaine reconnaissance auprès des adultes, et ils en tirent une grande fierté, ce qui est très rare pour des enfants vulnérables.

 

 

Le sport

Des entraînements de football sont aussi organisés durant les vacances scolaires ainsi que des matchs opposant les enfants des différents programmes de l’OPDE. 

Le sport impacte fortement en inculquant les valeurs de dépassement de soi, mais aussi de partage et de respect des règles, qui sont incontournables sur un terrain de foot. Cela leur donne également la possibilité de se dépenser physiquement et de se divertir lors des vacances. Certains joueurs ont même été recrutés par des clubs de football qui les avaient vus lors des matchs ! Leur entraînement est alors complètement pris en charge, ils ont de meilleurs équipements et surtout, une reconnaissance de leur valeur.

 

Contactez-nous

Pour toutes questions, commentaires et autres besoins d’informations, n’hésitez pas à nous contacter :

OPDE BURUNDI.

Boulevard du 28 Novembre, En face de l’ENS.

Quartier de Kigobe,Bujumbura, BURUNDI

P: (+257) 22 22 78 93

JoomShaper