Projet : Hygiène, Eau et Assainissement

1. Le programme AAKT : « Amazi , Amagara Kuri Tweze, l’eau et la santé pour tous »

a. Sensibilisation et formation

L’équipe a clôturé le second semestre 2016 avec les animations sur les collines de Maramvya 14, 15, Kirekura 12, 13 et 14. Au total 486 personnes ont participé aux animations Phast/Wast.
L’équipe a également profité de la Journée internationale du lavage des mains en octobre 2016 afin de renforcer son action de sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène. Ainsi des animations ont eu lieu au centre de santé, au marché de Maramvya 15 et dans les écoles primaires de Maramvya 1 et 2.

b. L’écosanitation

Le programme AAKT avait recouru à un consultant spécialiste de l’écosanitation au Burundi en 2015 en vue de :

- Appuyer le projet dans la création d’un module EcoSan complet pour faciliter l’utilisation des dérivés des latrines.

- Mettre en place de nouvelles parcelles d’expérimentations et de démonstrations accompagnées d’un protocole de suivi approfondi (avec l’idée d’accompagner/former les utilisateurs).

- Renforcer les compétences de l’équipe d’animation, des CHA (Comité d’Hygiène et Assainissement) et des acteurs communaux.

c. Développement des outils et perfectionnement du mode opératoire

Le recours à ce consultant a permis d’affiner le protocole d’utilisation des dérivés de la latrine EcoSan. Les dosages et les fréquences d’application ont été revus en fonction du type de culture. Un module de formation spécifique au volet agronomique de l’écosanitation a également été développé ainsi qu’un module axé sur le compostage des déchets organiques.

En dehors des jardins expérimentaux des ménages, les membres de CHA (Comite Hygiène et Assainissement) de Maramvya 14 ont développé un projet d’écosanitation en vue de pérenniser et autonomiser des activités de CHA.

Sur une superficie cultivable de 10m x15 m (location à durée de deux ans), les membres du CHA ont démarré l’activité avec les travaux pré culturaux. Il s’agit notamment de défrichage et de la préparation du terrain.
Il s’en est suivi des séances de renforcement de capacité sur le mode opératoire.

Le renforcement de capacité des membres CHA a porté sur l’utilisation et gestion des Latrines Ecosan, il s’est élargi sur la valorisation des intrants provenant de l’urée et du compost d’excrétas et leur mode opératoire.

Contrairement à l’expérimentation faite dans leur jardin où il y avait plus de combinaison (Urine, Compost Ecosan, Urine +fèces, Témoin), le CHA ne va travailler que sur seule combinaison les urines (comme fertilisation aux pieds de la plante) et compost Ecosan, conformément au calendrier agricole.

 

 

 

 

2. Le programme ISAM (Isuku Soko ry’Amagara Meza : Hygiène, source d’une bonne santé)

a. Zone d’intervention.

Le programme est exécuté dans la zone de Gihanga dans la province de Bubanza. Les activités se sont développées à Gaharawe, Kizina A, Kizina B, Kagwema A et Kagwema B, en raison des fortes lacunes existantes en termes d’hygiène, d’assainissement et d’accès à l’eau. Ces collines connaissent régulièrement des cas de choléra et la population est fortement démunie.

b. Au niveau domiciliaire

Le second semestre a fait la continuité de l’approche WAST (Waste And Sanitation Transformation) qui intègre des notions d’écosanitation et de gestion des déchets.

Les modules thématiques développés pour le Burundi sont : « Hygiène et eau », « Assainissement liquide » et « gestion des déchets solides ».

A la fin de chaque thématique, et selon les solutions choisies par la communauté, des modules complémentaires peuvent s’ajouter (gestion des latrines Ecosan, compostage…).

c. Au niveau communautaire

Deux CHA, formés des représentants de la population et élus lors des animations, ont été mis en place à Gaharawe (Kagwema) et Kizina.

A Ces Comités permettent un suivi de proximité des activités du projet ainsi qu’une responsabilisation des bénéficiaires quant à leurs pratiques en matière d’hygiène et à la gestion et maintenance des ouvrages construits avec le programme. Ils sont garants de la pérennité des activités menées. Ce sont les premiers interlocuteurs du programme sur le terrain. Ils sont bénévoles, représentent la communauté et en sont les porte-paroles.

 

Contactez-nous

Pour toutes questions, commentaires et autres besoins d’informations, n’hésitez pas à nous contacter :

OPDE BURUNDI.

Boulevard du 28 Novembre, En face de l’ENS.

Quartier de Kigobe,Bujumbura, BURUNDI

P: (+257) 22 22 78 93

JoomShaper